Xena-Immortal

Bienvenue sur Xena-Immortal, le Fan Club et la référence Francophone sur la série "Xena: Warrior Princess".

Ici, vous allez découvrir notre communauté Xenite, qui ne cesse de grandir chaque jour. Vous pouvez vous inscrire dès à présent sur notre forum, tout est gratuit, n'hésitez pas. Nous vous promettons que vous ne regretterez pas votre inscription...

N'hésitez pas à aussi passer sur notre site, vous pourrez bénéficier de nombreux avantages tel qu'une mine d'infos concernant la série, les acteurs, les conventions, le subtext et une partie multimédia avec des tonnes de photos, vidéos, musiques et bien d'autres.

Site : www.xena-immortal.com

Bonne visite !

________________________________


Welcome on Xena-Immortal, the Fan Club and the French reference of the show "Xena: Warrior Princess".

Here, you will discover our Xenite community, which is growing up everyday. Sign up right now (for free, of course!) and come chat with us on the forum. We promise you won’t regret it...

Don't hesitate to pass on our website, you will get a lot of advantages such as lots of informations on the show, the cast, the conventions, the subtext, a multimedia section with various pictures, videos, music and some other things.

Website: www.xena-immortal.com

Have a great time!


Bienvenue sur le forum Xena-Immortal. Un forum dédié à la série Xena Warrior Princess. Venez rejoindre tous les Xenites Francophones. Nous vous promettons que vous ne regretterez pas votre inscription...
 
AccueilSite XenaNewsFAQRechercherS'enregistrerConnexion
                                          


Voici le 1er numéro du What's Up Xenites.


Vous aimez notre émission ? Vous en voulez plus ?
Rien de plus simple, ll suffit de la partager un maximum autour de vous
et de publier votre critique sur YouTube.
Nous comptons sur vous ! Battle on Xenites
Réseaux Sociaux
facebook-grey
Aider le Site & le Forum
Twitter Lucy Lawless
[10/10/15] Lucy sur Facebook
Dim 11 Oct - 21:15 par Derox
Lucy Lawless vient de créer un compte sur Facebook. Lire l'article sur ce lien

Commentaires: 5
[29/10/2015] Reneé est sur Instagram !
Jeu 29 Oct - 10:18 par little gyzmoo
C’est officiel, Reneé fait son entrée sur les réseaux sociaux puisqu’elle vient d’ouvrir un compte Instagram. L’information a été confirmée par …

Commentaires: 5
Sujets les plus actifs
Lucy Lawless
Gabrielle
Reneé O'Connor
Qu'est-ce que vous écoutez ?
Lucy Lawless
Qu'est-ce que vous écoutez ?
Lucy Lawless
Xena
Qu'est-ce que vous écoutez ?
Xena et Gabrielle

Partagez | 
 

 CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Lun 26 Jan - 17:59

Quelques lives sympa :



Safe & Holy a capella.



Mardi 23 septembre, Christine s’est produite à l'Olympia dans le cadre du Monde Festival. Pour ses 70 ans.



Christine and the Queens en live à l'Olympia par leparisien


Christine and the Queens - "Chaleur humaine... par franceinter


Dernière édition par Holly75 le Sam 9 Mai - 11:06, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Lun 26 Jan - 18:00


This is my favourite picture of Christine so far.

Maybe
because the photographer doesn’t try to define who Christine is (age ? sex ? profession ?)


Maybe
because Christine actually happened to be there, right at that moment


Maybe
because Christine didn’t have to be “sensual”, or “engaging”, or “seductive”, words that are too often used on a photoset as soon as a young female steps in front of a camera


"Maybe because Christine wore a wonderful tuxedo that felt so right"

That picture is really a proof of Christine’s existence and that’s why it strangely melts my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Lun 26 Jan - 18:00


SOLIDAYS.



"La prévention était très forte dans les années 80’s et c’est comme si cela c’était arrêté alors que le Sida est toujours présent. Dialoguez, parlez, allez au delà du stigmate social. Les filles ont parfois peur de proposer une capote le 1er soir, le sexe est lié à la confiance en soi, ce n’est pas évident de parler de préservatif. Mais il faut être ferme, ne pas hésiter, rester vigilant."

Aimez sans vous mettre en danger !






Dernière édition par Holly75 le Sam 9 Mai - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Lun 26 Jan - 18:01



Before Chaleur Humaine...

je fais craquer mes doigts

je suis prête pour l’album 
je suis encore moins présentable que d’habitude 
j'ai le titre

je sais exactement ce que je veux vous dire
et maintenant je pourrais faire comme lui, griffonner sur un coin de table une liste d’objectifs à atteindre avant le printemps, comme
rendre mes muscles nerveux
creuser mes cernes
clipper des strass encore plus indécents à mon oreille
trouver un uniforme
ne pas me surélever 
déboutonner le col de ma chemise et retrousser le bas du pantalon
- NRJ très fort dans le van qui nous emmène de concert en concert, les sons surcompressés et étouffants - “Est-ce que tu veux passer à la radio ?” Oui, mais je veux de l’espace et du silence. 
au début je m’excusais de faire mes vocalises avant une première partie,
et maintenant je sais qu’il faut être un athlète,
pour danser chanter puis retourner écrire :
il faut rendre mes muscles nerveux et infaillibles.
Les albums qui sortent sans aucun single, les singles qui sortent sans album pour suivre, les collections de singles qui n’ont pas la cohérence d’un album - tous les jours je vais boire à la fontaine internet les chroniques et les échos des chroniques, et puis je reviens à mes chansons. Je ne sais pas si ce sont des singles. Elles semblent se répondre toutes, mais c’est sans doute parce que je suis obsessionnelle.

je fais craquer mes doigts
j’ai très envie, c’est bon signe
j’ai le titre
il est évident, j’espère le rendre évident
"Beyonce sort un album sans aucun single", 

On choisit qui on écoute, et pourquoi.


Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Lun 26 Jan - 18:01


- Le genre d’homme que tu aurais aimé être ?
Un mec comme Bob Dylan, avec un côté un peu avorton, un costume un peu râpé, un poil renfermé et ascète. Mais comme il n’a pas l'air très sympa, je vais plutôt choisir Jim Carrey.

- La chanson que tu aurais aimé écrire ?
Life on Mars de David Bowie, une merveille de musicalité, un délire poétique autour de la banalité du quotidien ou Sad Song de Lou Reed

- L'artiste avec qui tu aurais aimé collaborer ?
Lou Reed!

- Le personnage queer qui t’inspire le plus ?
La drag-queen RuPaul, un maître à penser.

- La chanson que vous écoutez en tournée ?
Un remix de la chanson Why du groupe Chic, par Carly Simon

- La chanson chantée étant petite ?
Born In The USA Bruce Springsteen

- La chanson chantée dans les moments d’euphorie totale ?
Tout le répertoire de Beyoncé !

- Tu ne ressembles à personne actuellement dans le paysage musical français, mais te sens-tu proche de certain(e)s en particulier ?
Il y a un groupe que j’aime beaucoup, c’est Moodoïd, ils sont supers je trouve. Il y a une  ambition totale dans leur projet, aussi bien sur le plan sonore que visuel. Et leurs paroles sont surréalistes aussi. Ils n’hésitent pas à mélanger les genres, ce qui me parle. A part ça, j’écoute plus de choses en anglais. Et sinon, j’aime bien Juliette Armanet : c’est pas mal, ça me fait penser à Véronique Sanson.

- Il y a un gros retour de hype de Véronique Sanson qui s’opère en ce moment, tu ne trouves pas ?
Oui, je trouve aussi, et c’est bien pour ça que ça m’est revenu aux oreilles. Mais je suis assez fascinée par la variété d'une manière générale. Balavoine, quoi ! En ce moment, moi je suis dans Balavoine, c’est hyper-impressionnant. Peut être que c’est mon côté cheesy qui s’exprime à travers Balavoine, mais une chanson comme Vivre ou Survivre, je trouve ça dingue. Quand je parle de Balavoine - ou même de Phil Collins - je sens du mépris de la part de certains de mes interlocuteurs. J’ai envie de leur dire «bah, vas-y, fais In The Air Tonight garçon !». J’adore Phil Collins.

- A quoi ressemble ton appartement et comment tu qualifierais ton intérieur ?

Blanc, très épuré. Il n’y a presque rien. Il donne sur des arbres. C’est très calme. J’aime les grandes surfaces blanches et claires, elles me font rêvasser.

- Tu es casanière ?
 
Oh oui… Je sais que ça n’est pas très glamour mais j’adore être chez moi, trainer sur Ìnternet, sur Tumblr. D’ailleurs je gère moi même mes réseaux sociaux et ça me prend du temps.

- Une adresse shopping ?

Asos ! Pas très original mais tellement de choix. Topshop quand je n’ai pas le temps d’aller à Londres, ils font de très bons costumes pas très chers. Pour les chaussures et les chemises & Other Stories.

- Une adresse friperies ?

Je te jure que j’ai essayé, mais je n’y arrive pas. Bien trop de choix et… Je suis très stressée par les microbes. J’ai beau laver les fringues plein de fois, j’ai toujours peur que quelqu’un soit mort dedans ! (rire).

- Une adresse pour sortir danser ?
 
Alors quand je sors danser c’est… Je sors danser ! Donc Flash Cocotte, souvent à l’Espace Pierre Cardin. La Trou aux Biches à La Java. J’aime les soirées où tout le monde est ultra looké et danse jusqu’à 6h du matin. C’est souvent ces soirées là où je sais que je vais m’amuser jusqu’à très tard.

A la question, En quoi elle ressemble aux filles de sa génération ? Elle a répondu en vrac qu’elle lit son horoscope, met du vernis à ongles,  se coupe les cheveux toute seule et passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux.

En quoi elle se sent différente ?
Elle regarde plutôt des tutoriels make-up pour travestis que pour "jeunes filles fraîches" et aussi qu’elle n’a pas de bande d’amis.




Dernière édition par Holly75 le Dim 15 Mar - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Lun 26 Jan - 18:02



La chaleur humaine
c'est l'adolescence 
Ces choses nucléaires qu'on avale pour se rendre présentable 
Les blessures reçues - celles que l'on a choisies, celles qui saisissent comme l'eau glaçée
Le col de la chemise est fermé
 
La chaleur humaine ce sont les grands appétits  
la folle honte que tu as eue en enlevant tes vêtements 
tu as pris une pose navrée et tu n'as plus levé les yeux
alors que moi, j'attendais ton baiser 
mon couronnement 
 
La chaleur humaine c'est le poster qui fait face au lit 
Klaus Nomi 
Avec ou sans costume, homme ou extraterrestre
L'air louche et les gestes trop appuyés
La maladie, menaces de saleté
Klaus meurt à l'hôpital sans personne à son chevet - c'est ça, l'opéra 
C'est la solitude de la voix
C'est l'abandon et le sang sur la robe en coton 
Madame Butterfly qu'on rêve de venger 
Tous ceux qu'on laisse dans leurs maladies, dans leurs menaces de saleté
 
La chaleur humaine c'est manquer son arrêt de bus pour ce garçon 
Compresses au poignet et faux Vuitton 
Il parlait fort et pour personne
Si tu décides que les combats sont terminés
Alors il n'y aura plus que la guerre, et c'est atroce
Sourires contrits de son voisin assis
Il est fou, dans ses envies de justice
Qu'est-ce qui lui prend, qu'est-ce qu'il a pris
C'est comme cette fille qui fait fuck à tout bout de champ dans la rue 
Treize ans à peine, et si hostile, si armée 
Je les regarde, eux et leurs mains bouillantes, et je me demande comment les appeler


Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Lun 26 Jan - 18:03




Chaleur Humaine

listen

« La chaleur humaine m’est venue de toutes mes familles, celles dont j’ai hérité, celles que je me suis construites… Parce que l’on en vient à naitre plusieurs fois dans une seule vie. »

« Ce qui m’émeut et ce qui m’inspire, c’est des beautés un peu moins conventionnelles. Et la chaleur humaine, c’est aussi défendre une certaine maladresse d’exister qui appartient à beaucoup de gens. Quand je parle d’essayer d’être un peu libre ou décomplexé, c’est manière aussi de s’accepter. Je suis assez sensible à ça, aux gens qui ne se définissent pas par rapport à la norme et qui, du coup, ont une espèce de chaleur particulière et une manière d’exister un peu différente. »




« La pochette est étrange mais je suis contente que ça soit étrange. J’étais la seule à penser que ça serait la bonne pochette pour l’album. Au label, ils étaient un peu «hum Christine, c’est à dire que nous ne comprenons pas la pochette». Il y avait des propositions de pochettes plus classiques et évidentes, mais qui ne me convenaient pas. Sortir un premier album, c’est un peu se mettre dans la position d’un prétendant, c’est se proposer, sans savoir si on va se faire bien accueillir ou pas. Je voulais avoir des fleurs avec moi, parce que tu ne sais pas d’où elles viennent déjà. Est-ce que tu les donnes ou tu les reçois ? Est-ce que c’est une occasion joyeuse ? Triste ? Voilà, je trouve ça drôle et j’ai choisi la pochette contre l’avis général. Je ne suis pas sensuelle, je ne suis pas séductrice, on ne sait pas ce que je pense, ça colle bien à l’album. Et c’est un peu un grower. Elle fascine de plus en plus avec le temps je crois. Et j’avais aussi le GROS risque de faire une pochette un peu warm, avec le titre Chaleur Humaine qui est un peu niais, fallait clairement éviter. Et je suis une fétichiste des pochettes, J’ADORE les belles pochettes. Donc finalement… ».

« Chaleur Humaine est une chanson d’amour lumineuse, apaisée, parce qu’en aimant tout de l’autre on en vient à s’aimer un peu soi. C’est exactement ce que je voulais défendre dans tout l’album, d’où cette chanson phare, chanson titre. La chaleur humaine, c'est une énergie qui n'a pas de sexe et qui se partage comme quelque chose de contagieux. »

« Je trouve qu’on a besoin de chaleur humaine, on n’en a jamais assez, surtout dans cette période. La chaleur humaine est très démocratique, elle appartient à tout le monde. Il y a quelque chose de très charnel dans mes chansons. »


_______

J’avais des chansons dans la tête mais je ne me donnais pas le droit de les laisser sortir. C’est venu vraiment d’un coup et, en une semaine, j’ai composé, je crois, 10 chansons. C’était comme des pulsions. 


iT
« Chanson d’ouverture idéale – puissante, débridée, traversée de voix contradictoires », Christine devient sur ce titre un homme moqué « très gentiment » par ses amies les Queens. Elle évoque le désir de métamorphose, la volonté de changer de genre, dans ce titre qu’elle a gardé longtemps « au chaud » pour son album.

Half-Ladies
« C’est un hymne aux jeunes filles un peu déplacées, ni très belles, ni très bien élevées, mais qui portent une autre grâce en elle, et qui essaient de ne plus s’excuser. »

Ugly Pretty
« Rêverie sur la belle laideur, ou la laide beauté », ce titre est dédié à Klaus Nomi, qui en est l’inspirateur. Christine raconte qu’elle a écrit cette chanson après avoir vu un reportage sur cet artiste, véritable icône de la scène New Wave new-yorkaise et mort dans la plus grande solitude. Une histoire touchante que Christine tente de retranscrire à travers ce titre.

Here
« une autre chanson-monstre », « chanson catastrophe : du drama à l’état pur ».

"Il y a bien eu 3-4 ans de gestation pour cet album."





Shooting : 1 - 2 - 3 - 4




Dernière édition par Holly75 le Jeu 14 Mai - 12:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Lun 26 Jan - 18:03



Le futur ?

"Le but sera de continuer à susciter le désir auprès du public, tout en ne se laissant pas aliéner par ça, en cherchant toujours à faire ce qu'on aime..." Elle marque une pause, puis: "Bah, on va déjà faire un 2e disque et puis on verra. Si personne n'en veut, je ferai une tentative de suicide, je serai dans Closer, les ventes seront boostées... Et hop! Faut juste que j'attende le club des 27, ce serait parfait... Ah merde, c'est déjà l'année prochaine, faut que je me bouge!" (rires)

“J’ai constaté que Chaleur humaine était beaucoup plus languide, lent et mélancolique que ce que je pensais. Un premier album c’est un peu particulier : c’est une manière de poser une esthétique, un personnage, et un propos. J’aimerais que le deuxième soit plus pêchu.
J’imagine un disque funky, libidineux à la Gainsbarre
.
Serge Gainsbourg, fin de vie, période Love on the Beat mais en plus sombre. Il y a quelque chose de très poisseux, de très triste, qui contraste avec le groove incroyable qu’il est allé chercher à New York. On n’a pas tellement vu l’équivalent en fille… Quelqu’un de pas très apprêté, un peu grunge...

Je pense également que je vais faire évoluer le personnage de Christine. Elle n’est pas assez caractérisée pour que j’aie besoin de la tuer à chaque album à la manière d’un Ziggy Stardust. C’est comme un alter ego scénique, qui peut grandir, vieillir. Elle peut devenir dégueulasse.”


Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Un Best Of et 30 ans de carrière ! C’est la classe d’avoir un Best Of en vrai non ? Avec une couverture bien kitsch ! Plus sérieusement, une belle carrière et que ça continue de cette manière.


Dernière édition par Holly75 le Lun 26 Jan - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Lun 26 Jan - 18:04




Dernière édition par Holly75 le Sam 28 Fév - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Lun 26 Jan - 18:04

O i s e a u D e N U I T  K.I.M




 
" La nuit, je ne dors pas, ou très peu. Du coup, je compose chez moi, en ascète, ou alors je sors. Tard. J'aime la house, les musiques sur lesquelles je peux danser. A Paris, je vais aux soirées Flash Cocotte, aux soirées Trou aux Biches de la Java. Les gens y sont flamboyants. Mes références sont le voguing ou Paris is Burning, le documentaire consacré à la scène queer new-yorkaise du milieu des années 1980. Mon disque reste mélancolique et doux, mais le clubbing le nourrit...

Je crois que j'aurais adoré fréquenter le Palace de la grande époque.

Quand je suis à la maison, j'enfile mon vieux peignoir de lord anglais par-dessus mes fringues de jour. J'aime l'idée d'un vêtement qui marque une transition dans le déroulement de la journée. Mon grand fantasme, ce serait d'avoir une vraie garde-robe d'intérieur de ce type.


Mes œuvres de chevet sont celles d'artistes marquées par la transformation, qui redéfinissent autrement que par leur genre : Christophe, Klaus Nomi, Jean Genet ou Grace Jones. La nuit, j'écoute aussi My Beautiful Dark Twisted Fantasy de Kanye West et je lis Fureur et Mystère, un recueil de poèmes de René Char.

( Haine du peu d'Amour )


Je suis très angoissée par le fait de me coucher : j'ai tendance à vouloir habiter des endroits bruyants, j'aime l'idée de ne pas être seule à veiller. A Shanghai, où j'ai passé quelques jours, l'agitation m'a apaisée. La nuit n'en est pas une : tout est trop haut, trop lumineux. J'aime cet excès. "




" L'aube ne m'émeut pas, me mettre au lit à minuit m'attriste. Je m'endors vers 5 ou 7 heures du matin, et je fais des rêves baroques, très physiques, peuplés de gens et de couleurs. Il s'y passe tout un tas de choses - comme dans un film de Baz Luhrmann, mais puissance 12. "


Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Jeu 12 Fév - 17:00

Full support à Christine pour les Victoires de la Musique, pour voter c'est ici :
 http://petitlien.fr/catqforpresidente
Dernière ligne droite.
I try my best for the best. Que la meilleure gagne comme on dit ! Wink



Demain en Kiosque, Christine en cover de Elle...



Sublimes Derbys de Robert Clergerie.





Unfortunately avec une autre photo que celle-ci (so bad/so sad). Sadd

WHY ? BECAUSE :


Spoiler:
 


 "Trop guerrière" ? JAMAIS trop !
PETITE
guerrière pour GRAND combat !
(et c'est pas gagné)
La photo "warrior" était so "Christine" : l'image d'une battante (comme sur cette photo), dommage.
Dans le genre sexisme ordinaire, "Elle" en tient une bonne couche...
(Pour un féminin qui se voulait "féministe" à sa création...)

WHO RUN THE WORLD ? (GIRLS)

WORK IN PROGRESS j'ai envie de dire...

(Ai-je oublié de dire à quel point j'aime ses derbies ? Insolente(s) de beauté.)




EPILOGUE

__________

Christine and the Queens : portrait vérité d'une reine de la pop
(bel article)

«sur les réseaux sociaux, où elle ne répond qu’à ses « haters » : « J’adore, c’est mon péché mignon, parce que, quand tu leur réponds, ils se transforment en lovers. Par exemple, un mec qui m’a posté “Sale morue” et à qui j’ai envoyé une photo de poisson m’a répondu : “Je t’aime” ! En fait, c’est comme si je réglais mes comptes avec mes années collège où je ne répondais rien aux insultes. »


« J’ai commencé à me maquiller fort dès la sixième, pas pour séduire mais plutôt pour me cacher. Ado, je me sentais profondément monstrueuse. »



Chaussures Paul Smith, Veste Fendi.

La reine et sa couronne avant le couronnement, coïncidence ? I don't think so.

Elle interprétera non pas 1 mais 2 chansons !
http://www.franceinfo.fr/actu/societe/article/victoires-de-la-musique-christine-and-queens-prete-tous-les-honneurs-643685



En attendant le sacre (du moins je l'espère dans 2 catégories), quelques vidéos de son concert à Berlin :


__________


Christine est par ailleurs nommée aux Globes de Cristal dans la catégorie "meilleure interprète féminine" !
La cérémonie se tiendra le
13 avril au Lido (on ne peut pas voter).
Diffusion en direct/différée sur D17 et D18.

__________



AND LAST BUT NOT LEAST :

Si ça n'est pas déjà fait, courrez écouter son
iTunes Session :
Versions revisitées de ces titres, avec notamment la sublime version épurée/C à vous de Christine, Safe & Holy, Starshipper et sa reprise de M.J Who is it.

 itun.es/fr/cZTf5
Un pur bonheur, à consommer sans modération... 
TOO GOOD/TOO SHORT
.
Je n'ai qu'une seule chose à dire : à quand la prochaine ? I WANT MORE.

Ptites suggestions perso : War/Kiss my Crass/Be Freaky/Desassossego/Drifter/Amazoniaque. Just sayin'/Let's dream ! Grin




__________


Et juste parce que c'est trop chou, dessin by Joudia une fan de 6 ans  (Christine touche tout le monde, its a fact) :



__________


Quelques interviews :

- INROCKS n°1000
- Fémina
- MAZE
- Le progrès « On manque de chaleur humaine en France »



NB : Un nouveau et 6é membre (2nd clavier) fait désormais parti de la team (Paul, sauf erreur de ma part).



Voilà.


Dernière édition par Holly75 le Dim 5 Avr - 11:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Lun 16 Fév - 17:17

Le 13 février, mon cœur a palpité si fort que j'ai frôlé la tachycardie...
IN ONE WORD : EMOTION.
Gloire à la reine !

I'M SO PROUD OF HER, le petit garçon a tout d'un grand. Le temps s'est arrêté le temps d'une soirée. C'était simplement magique. Je n'osais à peine l'envisager, de peur que m'a déception n’égale mes espoirs, c'est à dire : ENORME. Malgré le léger WTF concernant le prix du meilleur album (Voulzy-Souchon ou Voulzon-Souchy whatever.. Comment ça je suis pas fairplay ? What a Face Moi t'façon j'aurais tout donné à Christine and The Queens, même artiste masculin) bref, le plus fantabulous, qu'elle méritait amplement celui d'Artiste féminine lui a était décerné, ainsi que Meilleur Clip pour Saint Claude. J'ai crié de joie derrière mon petit écran, folle oui mais folle de joie (and let's be freaky !).

 Christine au delà de la chanteuse, de "la petite chose qui danse", je suis admirative de ce qu'elle représente : une battante et de son chemin parcouru.
Christine est une lumière, une fulgurance, un éclair qui fend le ciel en plein orage- elle est foudroyante. Le combat qu'elle mène avec force AMOUR et détermination pour qu'un jour les corps maladroits et toutes les Half-Ladies, puissent trouver leur places dans la société.
La musique comme étendard à la liberté d'expression, à la liberté d'être soi-même.
J'attends la fin de la honte.
WE CAN BE US, JUST FOR ONE DAY
(et plus encore).

Christine m’aide à braver les vents mauvais.
L’année sera pleine de Chaleur Humaine - Christine réchauffe les âmes et les cœurs
(même les plus endurcis)
.

L'impact qu'elle a eu et aura sur bon nombres de personnes de par le monde durant les nombreuses belles années à venir (pas besoin d'être Madame Soleil pour le prédire, les faits sont là) n'a pas de prix, sauf celui du cœur, surement le plus beau.

Son best of 30 ans de carrière, elle l'aura haut la main... avec la cover  kitch à souhait qui va bien : le but d'une vie (juste après le canapé de Michel Drucker). J'en fais le pari sans risque.




« Il y a un an, j’étais ici comme un petit enfant, j’étais déguisée un peu en victoire de la musique »

(en référence au costume qu'elle portait l'an dernier)


Ce sourire...



« Je voudrais remercier Christine, le prénom que j'ai trouvé pour aller un petit peu mieux, pour chanter et pour écrire, et pour dire des choses que je n’osais pas dire (...) mes parents, qui m'ont appris à regarder les gens dans le bus, mon frère, Océane, et mes deux réalisateurs, qui ne sont pas sous exclusivité, mais presque ».

Some pictures :






Spoiler:
 



« OH DEAR !
Quelle belle soirée.
J'ai pensé à vous sans cesse.
Je suis venue avec des fleurs et des chansons, et vous avez fait de ce premier rendez-vous une année incandescente.
Merci, du fond du coeur, pour votre générosité et votre bienveillance - c'est elle qui m'a portée jusqu'ici.
J'ai hâte de venir à votre rencontre, d'écrire de nouveau, et de préparer Christine à de nouvelles aventures.
»



More pictures
Costumes by AMI





Avec jack Lang.
Spoiler:
 

"J'ai remis les trophées à la gardienne du temple."


Awww that's so cute. #CHATONSVIOLENTS













Émissions radio lors de la soirée  :

- http://www.franceinter.fr/emission-les-victoires-de-la-musique-2015-victoires-de-la-musique-direct-et-coulisses (dernière piste à 23)

- http://www.franceinter.fr/reecouter-diffusions/1049859 (vers 4.30)





«Le succès est quelque chose de très mystérieux» - Interview 20 Minutes.

" Je ne suis pas tombée, je n’ai pas eu de crise d’épilepsie en direct, donc tout va bien (rires). Et il y a eu ces deux beaux prix. "

" J’ai aussi déjà recommencé à écrire des chansons et lorsque j’en aurais assez de bonnes je rerentrerai en studio, peut-être en 2016... "


__________




Bientôt la conquête des states, mais avant Montréal (jeudi).

http://www.lapresse.ca/arts/musique/entrevues/201502/14/01-4844146-christine-and-the-queens-fuir-les-definitions.php


« L'album sortira aussi aux États-Unis avec Neon Gold. On va en offrir une version repensée »


__________


Shooting Modzik - Autumn 2012
(clic for more)




Dernière édition par Holly75 le Dim 17 Mai - 10:01, édité 31 fois
Revenir en haut Aller en bas
LaVan
Barde de Potidaea
Barde de Potidaea


Féminin Balance Rat
Age : 44
Messages : 2674 Localisation : Avec gabrielle en train de chercher un moyen de faire revenir Xena
Subber/Shipper : Au début Shipper... et finalement Subber!

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Lun 16 Fév - 18:16

Alors là je suis impressionnée Holly par tous tes post... Super complets intéressants et j'apprends pleins de choses sur elle. Merci!
Finalement, tu pourrais presque ouvrir un blog sur Christine & the queens... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Mar 17 Fév - 21:00

Hier soir, Christine était l'invitée du Before et de C à Vous,
voici les replays :




Oublier les paroles de "Tu m'oublieras" de Larusso... Normal quoi  Razz !
 Désarmante de naturel, j'adore.
Puis GOT fredonné, c'est le coup de grâce!


Avec Thomas Thouroude
Spoiler:
 

- C à Vous (sans la partie "dessert") + live de Benjamin Clementine.
Christine et son sublime costume Kenzo- (cf Sidaction, Dîner de la Mode)

- « Vous avez fêté ça comment ? »

- « Moi, j'ai fêté ça en mangeant immédiatement des pâtes (...) je gère mes émotions en mangeant.  »




Avec Julien Doré, Anne-Elisabeth Lemoine, Benjamin Clementine
Spoiler:
 

______


Christine and the Queens le 29 janvier, au Dîner de la mode 2015 organisé au profit du Sidaction.




Exclu Vidéo : Christine & the Queens : "il ne... par publicfr

Spoiler:
 


« Protégez-vous ! »

A ce propos, dans 50 min Inside, avec l'humour qui la caractérise, à la question " C’est sexy un préservatif ? " elle avait déclaré cela :

 " Bien sûr que c’est sexy ! Quand on aime, même une chaussette c’est sexy ! "


_________


Christine était ce soir l'invitée, dans le Journal des stars sur RFM (la vidéo des coulisses n'est plus dispo, dommage).



Spoiler:
 


- Interview Vitamine Radio

- Plein le poste - Interview Part 1
Part 2
Part 3

____________


Christine and the Queens Birthday @We Love Green 2014
Source




Dernière édition par Holly75 le Sam 16 Mai - 11:04, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Sam 21 Fév - 14:16

C A N A D A - M o n t r e a l.

2015.02.19




_______________



"Et puis un matin à Montréal, elle a commandé un petit déjeuner avec du crispy bacon. Elle n'est jamais repartie."






" Je marche. Finalement je n'sais pas où j'marche, néanmoins j'y vais ! "

- blogues.radio-canada : Rencontre avec Christine and the Queens sensation de la pop francaise.

« En France, ça arrive qu’on me reconnaît mais là, dans un magasin canadien, c’était vraiment la consécration. J’ai envoyé un texto à ma mère. Je lui ai dit : “Ça y est, maman. Ça y est! It’s happening! »


« Je ne suis même jamais venue en Amérique du Nord. J’ai peur des avions. Mais je me disais que ça serait trop bête de ne pas venir à Montréal à cause de cette peur. Donc, j’ai pris trois verres de vin et puis j’ai pris l’avion. »


- 2nd extrait interview vidéo : https://www.facebook.com/video.php?v=955810087776778&fref=nf



source :  ici.radio-canada



Review très sympa de son concert au Métropolis / « la House of Christine » :
- Le devoir.com : la Reine Christine avec ses queens en son Fabuleux Royaume

« Tu peux être qui tu veux ce soir. Moi, je suis le petit garçon excité que j’ai toujours voulu être. »

Ce n’est pas que du savoir-faire de petit général à paillettes : il y a un sens artistique dans le mouvement. Une pensée qui bouge. Quelqu’un lève une pancarte, qui dit quoi ? Elle lit, répond : « Tu veux qu’on se marie ? » Libre, cette femme, libre.


Christine bête de scène, oui le Métropolis en folie, mais en s’élevant tous ensemble, sans jamais cesser de s’élever. La Victoire de l’interprète de l’année n’a pas été usurpée, pas plus que cette place souveraine au premier soir de Montréal en lumière. Triomphe annoncé ? Certainement. Triomphe entériné ? Et comment !  

- camuz.ca : Christine and Queens au Metropolis, un charisme Royal

" Christine and the Queens possède le talent de ces artistes nés. Elle a certainement trimé dur pour se rendre où elle est aujourd’hui. Mais elle a ce je-ne-sais-quoi qui ne s’apprend pas : le sens du spectacle, un recul sur elle-même et un charisme fou."

 


D'autres articles sur la soirée :

- La bible urbaine : Christine en ouverture de Montreal en lumiere.

« Tu peux être tout ce que tu veux ce soir. C’est un espace sans jugements. Il n’y a que de l’amour. »

- lapresse.ca


« J'ai l'impression d'être une rock star. Je n'ai pas fait deux chansons et tu m'aimes déjà. »

-
Rue Rezzonico : Une reine digne de sa couronne.
« Je suis au chômage !!! Tu chantes trop bien pour moi !!! »

Elle s’adresse à la foule à la deuxième personne, comme si elle voulait s’adresser individuellement à chaque membre de l’assistance.

- Pour les canadiens, interview de Nicolas Ouellet : http://ici.artv.ca/





Interview réalisée au Métropolis (qui laisse sous entendre un reportage/interview sur TF1 à venir...).







Lost in Metropolis.


-Chouette entrevue radio avec Catherine Perrin


Quelques photos du concert :




Spoiler:
 

Elle prend place à l’avant-scène pour nous interpréter Chaleur humaine qu’elle boucle en lançant son bouquet de fleurs dans la foule, telle une mariée qui aurait autant de prétendants féminins que masculins au parterre.


" La chaleur humaine que nous avons reçue hier soir au Métropolis déborde encore ce matin, et fait fondre la neige. Montréal, merci beaucoup pour ce premier rendez-vous. J'ai eu de la chance de passer la soirée avec vous. On se dit à très bientôt "




more pictures by Mathieu Pothier.


___________



Elle apparait brièvement dans l'émission Alcaline (vers 21min, reportage consacré au Victoires) :



___________



- Interview CATQ : succès fou - Le petit bulletin.

"
Je voulais un personnage différent, une petite énergie neutre qui soit désirante au lieu d’être désirée."

"
Le fait que j’arrive sur des shootings de magazine et que je ne porte pas de robe, c’est déjà quelque chose."



- Deux photos de Jens Gyarmaty dont je suis tombée en amour -that smile my dear... :


L'article-source pour ceux qui maîtrise la langue de Goethe
 http://www.faz.net : Die pop-saengerin Christine


- Son
Vine.
- Et un autre dans lequel elle apparait.





___________


Son live intimiste enregistré par MTV le 8 février à la Rochelle, dans le cadre des « PETITS CONCERTS de MTV PULSE » (émission qui permet à un internaute d’inviter son artiste préféré dans un bar, une salle, un resto…, et d’y convier ses amis) sera diffusée en soirée le 5 Mars sur MTV Pulse (et sur le site internet).





Dernière édition par Holly75 le Dim 5 Avr - 11:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Sam 28 Fév - 13:10



Le duo J.A.C.K., alias Camille Hirigoyen et Julien Choquart qui a réalisé 2 clips de Christine : "Saint Claude" et "Christine" était dans le Before sur Canal +.

 

 
- Le clip qui illustre "Saint Claude" est un mélange de sophistication et de naturel…


Il a un côté plastique revendiqué. La chorégraphie du clip est partie d’une impro que j’ai faite dans une chambre d’hôtel. Je me suis filmée puis j’ai réappris mon impro. Même si j’aime les shows à l’américaine et les chorégraphies calibrées des popstars américaines (Héloïse Letissier est une fan absolue de Michael Jackson, NdlR), cela m’inspire aussi de regarder des vidéos de chorégraphes comme Anne Teresa De Keersmaeker ou Pina Bausch dont j’apprécie le travail sur l’expression, comment communiquer des émotions avec le geste. Mon but n’était pas d’illustrer la chanson, mais d’apporter une autre lecture, de faire entrer la chanson en passant par le corps.


J.A.C.K à propos du clip SAINT CLAUDE :

"We started envisioning the film from a video that Christine had emailed us. She filmed herself with her cell phone, alone in her hotel room, while she was dancing to St Claude’s music. We wanted to keep the raw initial emotion of that performance real, and so it became our guideline throughout the making of the film."

"The challenge of the shooting was to let the choreography live on its own and to let Christine express herself with as few constraints as possible in order to obtain the same raw emotion. To achieve this, we used different technical means to allow the perspective to be as close to the dance as possible. Sometimes the camera was fixed on a crane to emphasise the aspirations of the dance moves and at times it was hooked to a stabilised harness, held by the chief cameraman. They were the only two on the stage and during those moments, Christine’s solitary choreography transformed into an intimate dance with the camera."

"This quest for ingenuity was pushed to its limits. We used very sleek editing, deprived of an excess of cuts, and the effects of distortion added to Christine were played with to highlight the dancing and enrich her belief in the strangeness of bodies. For the lighting and the décor, we intended for the viewer to be mesmerized by the black spot that is Christine throughout the whole clip."

"We set up the project in close parallel with the artist. On the shoot day, she stunned us all as she endlessly performed the same choreography with the same energy, power and emotion both in her movements and in her eyes. It was a very great pleasure to work with her."




On a large, square platform in the center of a red room, Christine dances alone to the titular track. The scene is deceptively simple: at alternating points in the video, the artist's body parts seem to stretch and distort in a way that is at once terrifying and so subtle that you'll have to be watching closely to see it.

Christine explains the event that inspired her to create "Saint Claude": "I wrote 'Saint Claude' shortly after witnessing the most violent scene. A teenager was being teased by a whole autobus full of really different people. Their laughters were getting louder and louder; the kid was a weirdo talking to himself. I didn't stand for this kid—instead, I fled, feeling even lonelier than usual.

Backstage
Spoiler:
 


"The song was for him; it felt like a love poem, or an apology, or maybe both. So from the very beginning, I wanted the video to express that, but without any narration"





"Christine had to dance, completely alone. I wanted her to be in an abstract space, the equivalent of an empty theater stage—we could be anywhere. I had to find a way to express violence as well. For that, the body distortions came as evidence: after all, the kid had been teased for being seen as unbearably unfit—that's how you create proper freaks. It was also a perfect way to introduce my character: always in this suit, with those shoes, desperately trying to create her own genre - and torn in the whole process."

"Saint Claude" was shot in one day. "At some point, I was not even thinking about looking good, or doing it right—it was visceral, it felt like screaming" Christine explains.






J.A.C.K à propos du clip CHRISTINE :

"That’s what was at stake : deliberately choosing again pureness and emotion to build a true diptych with Saint Claude while creating a peculiar universe that gives its whole dimension to this new track.…These lyrics, this track have inspired us this atmospheric and relaxing way of filming, those losses of focal distance where top, bottom, face and reverse are mixed up…."





Leur site / Wanda Productions.


Dernière édition par Holly75 le Ven 3 Avr - 11:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Dim 1 Mar - 13:41




- Si je te dis Debourg, ça te fait penser à quoi ?
Ça me fait penser à l’Ecole Normale Supérieure car j’étais à Lyon tout un moment car j’avais été admise à l’Ecole Normale.

- Et qu’est ce que tu retiens de Lyon ?
Je suis restée deux ans. Disons que ça a été deux ans de ma vie de crise existentielle généralisée, c’est à dire que rien n’allait : ni le travail, ni les amours, ni le moral. Donc Lyon égale dépression pour moi. Ça rime en fait. Je suis désolé Lyonnais, mais voilà quoi, c’était pas la grosse joie pour moi à Lyon.
Il y a pour moi un nuage de mélancolie sur Lyon. J’étais complètement déprimée, du coup j’associe Lyon et ses quais à un état d’extrême tristesse. Je pense que j’aurais pu aimer cette ville si ça n’avait pas été cette période là de ma vie. Même encore aujourd’hui, quand j’y retourne c’est particulier.

- As-tu des adresses ou certains lieux en mémoire ?
Le Funiculaire. J’étais au Conservatoire de Lyon, j’avais des cours de solfège et de chant. Il fallait prendre le funiculaire, j’aimais beaucoup. J’ai aussi habité une rue très dynamique, rue de l’Arbre Sec. C’était pas mal parce que comme j’étais un peu triste, j’ouvrais mes fenêtre et c’était comme si j’avais une vie… animée.

- Une anecdote par rapport à Lyon ?
J’ai voulu cumuler l’ENS et le conservatoire d’art dramatique. J’ai passé le concours du conservatoire sans prévenir l’ENS. Rebelle ! Parce que je voulais faire du théâtre en tant que comédienne et j’essayais de cumuler les deux mais du coup je séchais un peu des cours à droite à gauche. Et quand ça s’est su, ça a été un peu compliqué à expliquer à l’administration.

- Si je te dis salle de bain, qu’est ce que ça t’évoque ?
J’adore la salle de bain parce que j’y passe beaucoup de temps, mais pas pour me laver.

- Pour enregistrer tes chansons ?
Oui précisément !
J’ai commencé en enregistrant dans ma salle de bains parce que l’acoustique était meilleure. Maintenant je ne le fais plus parce que j’ai changé de salle de bain.

- Raison ou passion ?
Passion. C’est pour ça que je suis là ce soir. Toute seule, sans musiciens.

- D’ailleurs est ce que tu voyage toute seule ?
Au début oui. Maintenant je suis accompagné d’un ingénieur lumière.

- Est ce que tu crois au concept de l’amour transi ?
Oui. Je l’ai même vécu un moment de ma vie. Mais ce n’est pas très conseillé en fait. C’est assez dévorant, du coup ce n’est pas super épanouissant finalement.

- Un lieu unique ?
J’adorerais être directrice du théâtre des Bouffes du nord à Paris. Il faudrait qu’il m’appartienne.

- Des regrets ?
Non. À un moment dans ma vie j’en avais et c’était de ne pas faire ce que je fais maintenant. Donc du coup je n’en ai pas.

- Est ce que tu as une sœur jumelle ?
Non, mais on peut considérer que Christine est un peu la sœur jumelle d’Héloïse en fait. Mais c’est un truc qui m’angoisse beaucoup moi ça le dédoublement, les jumelles. D’ailleurs, enfin bon j’ai un peu des phobies irrationnelles, mais j’ai toujours peur de me croiser moi-même.

- Est-ce que tu peux me parler de tes tatouages ?
J’en ai deux mais les considère comme un seul en fait. Je l’ai fait à Nantes. Je connaissais des graphistes qui m’ont recommandé un super tatoueur.

- Une confession ?
Je ne bois jamais d’alcool et je ne fume pas. Je suis ultra sobre mais c’est parce qu’en fait je pense que déjà sobre j’ai des choses bizarres qui m’arrivent. Donc j’ai assez peur de boire parce que j’ai peur que ça aggrave certaines de ces choses… Je ne sais pas si je serais très agréable en ayant bu. Je ne préfère pas tenter.

- Où seras-tu demain ?
Demain, je repars pour Paris. Je vais travailler. En ce moment je travaille sur mon premier album. J’adore dire ça. C’est génial. Et c’est vrai en plus. Donc du coup je rentre travailler surtout.

FUNK YOU DEAR, Sept 2012.




Dernière édition par Holly75 le Mer 18 Mar - 15:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Dim 1 Mar - 13:42



Sur "Chaleur humaine", l’analogique côtoie l’électronique. Quand on voit les crédits à la fin de l’album, on se dit que cela a demandé pas mal de moyens.

N’est-ce pas ! (rires) J’ai eu le luxe de pouvoir travailler avec une vraie section de cordes.

Comment cela s’est-il présenté ?

Aux Victoires de la musique, on m’avait dit qu’il y avait possibilité d’avoir un orchestre. Je m’étais déjà dit que, si un jour on me donnait l’occasion de travailler avec un orchestre, je choisirais les cordes. Je suis venue avec mes bandes sur ordi et on a mélangé les deux. Cela s’est bien passé, cela m’a plu et à ma maison de disques aussi. Au point qu’ils m’ont demandé si je voulais des cordes pour mon album. Bien sûr que cela m’intéressait. Cela a été gratifiant et intimidant, quand je me suis rendu compte que des gens misaient sur mon album.

Que vous êtes allée enregistrer à Londres…
Oui. C’est marrant, j’ai d’abord composé sur mon ordi avec de faux violons, cela ne rendait pas vraiment bien (rires). Mais à Londres, j’ai travaillé avec un orchestre de 15 cordes. C’était assez émouvant.

mokaddict
 


" Saint Claude est donc une forme de regret en chanson. "
" Je ne suis pas le Pape mais je me sens investie d’une responsabilité ! "
 

Qu’est-ce qui différencie Christine d’Héloïse ?

Pas grand-chose car Christine est une version décomplexée d’Héloïse. C’est juste une question d’attitude. Avec Christine, je suis un peu plus redressée. C’est ce genre de détails qui les différencie. Nous sommes la même personne mais n’avons simplement pas la même façon d’exister.
J’aurais un mal fou à me considérer comme une personne cohérente
. La démarche de prendre un autre prénom vise à rendre visible cette incertitude. Je pourrais aussi bien avoir neuf prénoms et je pense ne pas être la seule dans ce cas.  Par exemple j’ai toujours été intriguée par les personnes qui prennent une voix grave au téléphone pour se donner un air plus viril. Tous ces jeux de masque m’intéressent.
 
Une chanson qui vous rend nostalgique ?
Un titre de Mortal Coil qui figure dans un film de David Lynch. Je l’associe à une histoire d’amour qui ne s’est pas très bien finie…



 
Que cherchiez-vous à Londres et qu’y avez-vous trouvé ?

Je crois que je ne savais ce que je cherchais. J’étais plus dans une démarche de me perdre que de trouver quelque chose. Rétrospectivement, je sais que j’y ai trouvé un sens esthétique à ma vie, un projet artistique et une énergie nouvelle. Aujourd’hui, il me paraît évident que j’y suis allée pour me mettre en danger et provoquer quelque chose. J’avais besoin que l’inspiration vienne d’ailleurs et que le premier sursaut vienne d’une rencontre.

____________




Quelques mots pour résumer votre univers et votre personnalité ?
Libre, fantaisiste, rêveuse… et idéaliste !

Dans la rue ou ailleurs, pour qui vous a-t-on déjà prise ?

J’ai deux cas récurrents : Valérie Lemercier ou Sandrine Bonnaire jeune…

Un souvenir particulier plus jeune lié à la musique ?
En choisissant une pièce de théâtre, j’avais fait exprès d’avoir une chanson à interpréter… c’était inconscient, mais déjà présent.

Quel est l’artiste que vous avez le plus écouté en boucle ?

The Knife (ndlr : groupe suédois d’électro pop) que j’ai toujours admiré. Et l’album Berlin de Lou Reed.

Trois mots pour résumer votre album Chaleur humaine ?

Mélancolique, ambivalent, minimaliste. Et un quatrième… charnel.

Dans la musique, qu’est-ce qui n’est pas si simple ?
Faire de la télévision ! J’adore la scène, mais chanter à la télévision, pour toucher vraiment le public, c’est très compliqué.

Que pensez-vous qui serait le plus difficile à faire ?

Je suis associable, je ne pensais pas que ce serait aussi simple d’aller à la rencontre des gens, du public. Je suis plus généreuse que prévu !

Quel est votre truc contre le trac avant de monter sur scène ?

Je ne suis pas « traqueuse ». Je me concentre et dans les loges je fais des petits mouvements de main pour réveiller mon corps.





Faire de la musique à votre manière, c’est un peu faire du cinéma ?
Oui, d’une certaine façon et ce n’est pas si éloigné. La musique c’est très impudique, livrer sa voix, c’est finalement très personnel.

Un hasard qui vous a bluffée ?
Me retrouver en première partie d’artistes que j’écoutais assidûment comme The Do, Lykke Li, Chairlift

Un reproche ou une critique qui vous a fait du bien ?
« Tu n’as vraiment pas peur du ridicule ». C’est vrai et je considère que c’est un compliment, étant donné que je décide avec Christine de ne plus me soucier du jugement des autres.

Un succès qui vous laisse plus que perplexe ?
Les One direction. On voit qu’ils ne sont pas sincères et qu’ils manipulent leur public…

De quoi avez-vous peur de manquer parfois, à part de temps ?
De courage je crois… c’est difficile d’être courageuse.

A l’appel de qui fonceriez-vous pour une collaboration ?
Kanye West.

Une qualité qui vous fait cruellement défaut ?
Le calme, j’ai tendance à m’angoisser pour un rien.

Quel est le truc le plus faux qui circule sur vous ?
J’ai appris qu’on me trouvait prétentieuse, trop sûre de moi. C’est faux…

Une mode à laquelle vous avez fini par succomber ?
Celle d’aller faire mon album à l’étranger, en Angleterre.

Que dit-on de vous de peu flatteur que vous oseriez nous répéter ?
Que j’ai l’air hystérique et que j’ai une tête carrée.

Une phrase ou expression qui vous résume bien ?
Celle de Saint Laurent : « Tout… mais terriblement ».

Que préférez-vous faire lorsque vous ne faites rien ?
Je suis addict à Tumblr.

Un artiste qu’on n’imaginerait pas que vous aimiez ?
Bruce SPRINGSTEEN.

Une récompense dont vous rêvez ?
Un Grammy ! Je rêve à l’américaine…


INFRAROUGE.



Photos by Germinal ROAUX.
DECEMBER 2014
FRI-SON, FRIBOURG, SWITZERLAND


____________




- RESPECT mag (p.12)
- L'OFFICIEUX


"Le français est pour moi une langue d'intériorité : confidences, sentiments inavoués, rêverie..."


"Une totale et géniale confusion des genres. L'androgynie timide de 2012 est devenue une véritable révolution culturelle".


"Le nô, nouvelles influences : kimonos, fard, les pièces qu'on va s'arracher / Test combien de personnalités avez-vous ? / La diva dance supplante la gym suédoise dans le cœur des Parisiennes..."


- F.A.R mag (déc 2011)
"élue couverture de l'année 2011 par les lectrices du magagazine F.A.RCool




"Ce film Victor Victoria m'a également beaucoup marqué"

- FRENCH mag

"L'adolescence, plus qu'un âge, est aussi un état d'esprit qui correspond bien au projet. Christine est résolument adolescente, en ce sens qu'elle est extrêmement contradictoire. C'est épuisant."

- STYLIST MAG n°50


Christine et sa première couverture ! Émotion ! Merci


- POSE-Mag n°16 (à partir de la p.70)


" Christine a posé devant l'objectif de Pauline Darley Photographe pour Pose Mag. Comme dirait Bowie Fashion ! " - August 2013

" Je crois que j'ai un don pour le booty shake. Par contre j'ai des faiblesses au niveau des bras, donc je mise tout sur le déhanché ! "


Post de Perez Hilton auquel il est fait allusion ci-dessus :
Spoiler:
 
Spoiler:
 

____________




(chapka Rachel F offerte dans la vidéo Formule Diaz ci-dessus).


Dernière édition par Holly75 le Jeu 14 Mai - 12:19, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Dim 1 Mar - 13:50


Une nuit avec Christine & The Queens - Tsugi.

________________________________________




Si aujourd'hui tout sourit à Christine et sa pop électronique et élégante, ses premières dates en 2011 ne furent pas toujours faciles. Récit d'une nuit glauque en Italie.





17h : Arrivée à Nonantola, banlieue glauque de Bologne, dans le tour bus de Yann Tiersen, dont je fais les premières parties. Balances rapides, je suis seule avec mon ordinateur.

20h : Contrairement à mes précédentes dates avec Tiersen, le public m'accueille bien, sûrement la culture du kitsch italienne, ça parle fort pendant que je joue.


20h45 : Je traîne dans les loges avec les jeunes enfants de Yann, ils ont des consoles portables, on rigole bien. Le groupe de Yann continue la tournée, moi j'ai une nuit à l'hôtel puis retour en France, mais je ne sais pas comment m'y rendre.

23h : L'équipe de Tiersen est gentille mais on ne s'est rien dit en quatres dates. En sortant de scène ils me parlent, enfin : "ah dis... c'est très pop ton truc!"... Merci... Ils m'avouent qu'il n'est pas prévu qu'ils me déposent, suggèrent un train de nuit qui sent le glauque. Je ne connais pas l'adresse de l'hôtel, je n'ai aucun sens de l'orientation et plus de batterie.



0h : Je fais un effort surhumain pour aborder des inconnus, un avant-goût de l'enfer. Un technicien accepte de m'embarquer, il ne parle pas un mot de français, moi pas un d'italien.

1h : Une heure sans contact. Je découvre l'italo-disco à la radio, je baragouine un "que esta la canzione ?" et découvre Matia Bazar. Il s'arrête sur le périphérique et me dit "par là". Je traîne ma valise et ma tête pleine de paillettes du concert et ne vois à l'horizon qu'un néon de station essence. Je panique, il y a un type un peu glauque dans cette station vintage et une gamine de 12 ans, petite mais flippante, qui gère les pompes. Il se fout de ma gueule avec mes paillettes, m'appelle "principessa", il me dit qu'il connaît l'hôtel mais que je dois absolument manger. Il insiste et m'offre un sandwich triangle à l’œuf mimosa et un jus d'abricot. J'ai peur d'être empoisonnée mais peur aussi de lui désobéir. Les deux me regardent manger. Cette aventure a un petit côté lynchien sur lequel je ne m'extasie pas, trop flippée. Je comprends mal ses directives mais suis rassurée de partir d'ici.

1h30 : Je croise des putes qui se moquent de mes paillettes, elles devaient me prendre pour la nouvelle. Je n'ose pas leur demander de m'aider, m'enfonçant dans ma merde. Je pleure, envie d'appeler mes parents.

3h : Je croise deux ados en vélo, je prends sur moi pour les héler. L'un m'embarque sur le porte-bagage, l'autre tire ma valise.
Ils se moquent des paillettes, "get over it boys". Ils me checkent sur Facebook. Je leur parle de Matia Bazar, ils disent que c'est un truc de vieux, me font écouter du rap italien de lover, ignoble. Ils me déposent à l'hôtel.



3h30 : Ma chambre a été donnée à un autre, je dois attendre dans un lounge dégueu MTV dans un coin. Une petite vieille sirote des cocktails toute seule, je commence à me voir plus vieille.

4h : Enfin dans ma chambre, impossible de dormir tant je suis psychologiquement ébranlée. Un mec joue très fort à Mario Kart au-dessus de moi.

5h : C'est GTA maintenant. Je n'ose monter, je suis à bout de mes efforts sociaux. J'écoute de l'italo-disco sur le Net. A la télé, les filles ont des plumes dans les fesses.

7h : Je prends un bus pour l'aéroport. C'est presque trop facile.






"Gosh I love Italy ! Thank you Nonantola..."


Dernière édition par Holly75 le Dim 5 Avr - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Sam 7 Mar - 22:55

CHRISTINE VERS L'INFINI ET AU DELA !
Next step : USA !
__________________________________________






Visa in the pocket.


Christine à l'assaut des states, l'Oncle Sam n'a qu'à bien se tenir.
Christine abolit les frontières au propre comme au figuré. "La chaleur humaine est très démocratique, elle appartient à tout le monde." C'est très juste, mais quand on aime on a du mal à partager...


Elle assurera la première partie de Marina & The Diamonds (également signée chez Neon Gold Records) lors d'une mini tournée aux USA qui débutera le 20 mars.






Elle se produira également dans le très réputé SXSW festival d'Austin. La classe internationale en somme ! Cool




What the queens will tell her during these nights, she’ll keep it preciously, like a talisman: people should invent themselves. even if it’s on the edge. Off the beaten track. and fast. You don’t live twice.


Creating a character that will, at last, free her. and for that matter, she has a cabinet full of role models: the american Bambi, of course, but also Klaus nomi, Andy Kaufman or narcisse she identifies with when writing and whom she brings back to life to find... christine.


Chaleur Humaine is a tribute to the unpredictable, to random encounters, to the invention of oneself and the body (that should always survive youth!).

Article (en anglais) très bien écrit retraçant son parcours.



________________________________________________________________



L’EP « Saint Claude » est d'ores et déjà disponible sur l'iTunes store américain.

Il comporte les titres : iT, Saint Claude, Tilted, Narcissus is back et The Loving Cup.
Le premier single se nomme Tilted, adaptation de Christine/Cripple.





I'm doing my face with magic marker, I'm in my right place, don't be a downer
 




________________________________________________________________





- Qu’avez-vous pensé du discours de Patricia Arquette aux Oscars ?
("À toutes les femmes qui ont enfanté, à tous les contribuables et à tous les citoyens de ce pays, nous nous battons pour l'égalité des droits. Il est temps pour nous les femmes, d'obtenir l'égalité salariale et l'égalité des droits aux États-Unis.")

J’ai suivi la cérémonie en direct et ses propos font plaisir à entendre. D’une façon générale, je trouve que les artistes aux USA prennent davantage position comme par exemple Beyoncé ou Emma WatsonEnfin, le mot « féminisme » n’est plus un gros mot !

- Quelle amoureuse êtes-vous ?
Inconstante. Disons que je suis passionnée en amour mais je peux aussi être très vite passionnée par quelqu’un d’autre… Je crois que j’aime encore comme on aime à l’adolescence.

- Quelle maman êtes-vous ?
Une non-mère. Pour être franche, je n’ai pas très envie de l’être un jour…

- Quelle sportive êtes-vous ?
Besogneuse mais motivée. J’aimerais avoir le corps musclé de Madonna dans les années 90. C’est d’ailleurs mon objectif (rires)

- Selon vous, qu’est-ce qui rend belle une femme ?
Lorsqu’elle ne se soucie pas de son apparence.

- Le combat qui vous tient le plus à cœur ?

La tolérance et l’acceptation de la différence. Cela ferait du bien à tout le monde, y compris aux hommes.




- Interview réalisée à l'occasion de La journée de la Femme. Pour la lire dans son intégralité :
 Paris Match


_________________________________________________________________


HELL YEAH !





« Chaleur Humaine », triple disque platine.

It's simply fantabulous ! Et ce n'est pas fini...



Spoiler:
 



________________________________________________________________


And last but not least, les paroles tant attendues de Dessassossego ont ENFIN étaient dévoilées et c'est encore plus beau que je ne le pensé, je vous laisse juger sur pièce et m'en vais studieusement les apprendre pour le 25 :





__________________________


Work In Progress




Here is me and Ash Workman in the studio - probably listening to what we just worked on...


And here, Bastien__d and I (looking like a shady bitch for no reason)



Interview MFM radio.




________________________________________________________________



LYON - Transbordeur - 04/03/15







D'autres superbes photos par David Heang.
Transbordeur / Photos Rob B.

Loin de l’apparente froideur qu’elle véhicule au travers de ses clips, Christine se trouve être très chaleureuse sur scène. Elle parle beaucoup entre les chansons, tente quelques blagues (qui fonctionnent plus ou moins bien), et improvise des a cappella sur Beyoncé, Bruce Springsteen et les prénoms des spectateurs du premier rang, en introduction du titre qui porte le sien : « Christine » !

Sur scène ses titres se retrouvent transcendés par une mise en scène simple en apparence, mais d’une richesse folle : les illustrations vidéos, les jeux de lumière et les chorégraphies, tous travaillés minutieusement, nous plongent complètement dans le monde de Christine.

Rarement la scène du Transbordeur n’a été si bien habillée et optimisée spacialement avec ses deux danseurs.





A chaque titre son univers : les tableaux scéniques trouvent à chaque fois une résonance singulière. On passe le temps d’un battement de cils d’un univers R’n’B « chin up » à un décor phosphorescent de House survoltée. Les transitions parfois hallucinées, comme ce « I’m in it » de Kanye West, n’y font rien : c’est en fait du total Christine and The Queens, l’essence même d’une culture contemporaine qui mélange les genres et fait voler en éclats les clichés musicaux.



De son propre aveu, ce premier concert lyonnais était une date attendue pour elle. C’est dans cette ville qu’elle a créé le personnage de Christine, alors qu’elle s’appelait encore Héloïse Letissier et qu’elle vivait rue de l’Arbre Sec. C’est avec la volonté de se créer un personnage à l’image du ventilateur de Beyoncé, « qui lui permet en toutes circonstances de gérer la situation », qu’est née Christine.



Elle se décrit comme une « petite chanteuse  avec un petit répertoire », mais a tout pour devenir une grande !

Une chose est cependant évidente : le succès fulgurant de Christine and The Queens est loin d’être éphémère. Cette artiste risque – si ce n’est pas déjà fait – de marquer au fer rouge sa génération avec de telles productions et un live à la limite de la perfection.


Live report - Thibaud
Le Mauvais Coton












Dernière édition par Holly75 le Sam 21 Mar - 12:30, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Sam 7 Mar - 22:58


- L ' O L Y M P I A -

06.03.15





« Est-ce que vous y croyez que nous sommes à l’Olympia ? Moi pas encore ! »





Vendredi, des feuilles de papier ou des bouts de carton à la recherche d’une place fleurissent un peu plus que d’habitude sur le boulevard des Capucines. Concert sold out après quelques petits jours de location seulement.
Christine suscite une fascination qui se propage des inconditionnels purs à des grappes entières de curieux.





21h05le public de l’Olympia s’impatiente. Le rideau rouge s’ouvre sur une silhouette accompagnée de deux danseurs sur plancher lumineux. C’est Starshipper qui va galvaniser les foules. Les projecteurs fendent le trio qui débute la chorégraphie de leur pleine puissance. La montée sous tension est progressive, le refrain I wanna be… opère un rythme lancinant accompagné de jets de lumière. Le show pur est en marche.
Christine ne réalise pas tout à fait que c’est son tout premier Olympia. Elle lance généreusement à son public :
« C’est chez toi, ce soir ! » après un Half Ladies euphorique – et juste avant de croiser un tampax sur scène (« ça peut toujours servir ! »).


Pieds nus dans chaussures vernies pour les quatre danseurs Queens (Nick, Diablo, Léo et Mehdi) et la belle ; chaussettes pour les trois musicos, pour une meilleure adhésion sans doute. Dans le public, c’est plus varié, le look de la chanteuse fait des émules, exception cependant pour cette paire de crocs aperçue dans la fosse. La preuve en photo ici !


Les Queens quittent la scène pour un IT sensuel et en solo avec les musiciens. Christine fait sienne la large scène, les mimiques à la Michael Jackson des premiers titres s’estompent pour mieux révéler une gestuelle originale et spontanée.



Il y a du Robert Wilson dans le monochrome en fond de scène et le visage de la chanteuse parfois seulement éclairé d’un faisceau de lumière colorée comme sur Paradis Perdus ou sur le duo inédit avec Olivia de The Do pour une reprise tout en émotions de Who is it de Mickael J. Il y a aussi du Kraftwerk dans les parfaites géométries vidéo, visuelles et corporelles. Et si nous tenions notre David Bowie au féminin, un(e) artiste qui  se nourrit avec déraison de mille influences pour offrir des performances jamais égalées ?

Le rythme ne faiblit pas, certains enchainement donnent droit à des moments de fantaisie pure avec des reprises hip hop (Short Dick Man) ou house. Le concert est spontané, déraisonnable et mené d’une main de maître.


« Dites-le avec des fleurs, comme dirait ma mère ! »


Sur le titre Christine, les danseurs sortent et rentrent avec une remarquable fluidité, ça étourdit, ça pulse un max et c’est d’une redoutable efficacité pour accompagner Christine, à la concentration inégalable.

Suivent Narcissus is Back, Ugly-Pretty, Dessassossego… Il est temps de remercier la fidélité du public qui soutient les « petites idées bizarres… » de la jeune artiste.


Moment suspendu pour Chaleur Humaine, en version body qui débute avec le cri d’une fan : « C’est toi la fleur Christine ». Sexy !



Et puis on se rhabille pour « une chanson triste sur la solitude extrême », Saint Claude, dont on redécouvre – pourtant après une bonne centaine d’écoutes – encore l’incroyable intensité émotive. Pas d’artifice, la grâce est palpable. Un ange passe, mais quel ange !


Le dernier titre avant rappel, Here, voit apparaître des ballons lumineux dans le public.
Un petit ballet tout en poésie et improvisé qui attendrit Christine.


« Fais-nous rêver ! »


Un nouvel élan dans le public avant d’entonner Safe And Holy sans doute un peu trop sage pour une fin de show. Le public ne trouvant pas tout de suite le silence. La chanteuse, à qui rien n’échappe lancera un « tu peux parler si tu veux… » entre deux couplets.
Retour sur le plancher lumineux pour magnifier le rythme endiablé de The Loving Cup.


Deuxième rappel pour finir avec un plein d’émotions, plutôt qu’en puissance : Nuit 17 à 52. Christine laisse tomber une de ses oreillettes de retour son pour entendre le public chanter avec elle. Communion totale, la Christine mania est à son comble. Fin de partie.


En sortant, le cœur transi, on se dit que ce sera sûrement un peu dur de partager Christine avec les ricains qui risquent fort de lui mettre le grappin dessus à la sortie de son EP spécial US dans les prochains mois. Profitons d’elle encore un peu…



Source : unitedstatesofparis "The Light of Christine and The Queens à l'Olympia"

Poétique, éphémère et magique. Comme un ciel étoilé. La lumière comme dernier geste. (Congrats le FirstRow et CATF)
« Ça me donne des idées de mise en scène ! »




Who is It en featuring avec Olivia Merilahti de THE DO
(vidéo ci-jointe)



Photos 1 & 11 by Yulya Shadrinsky.






QUELQUES EXTRAITS DE CE CONCERT MYTHIQUE









Christine qui gueule comme une rockeuse les remerciements
"mes parents, mon frères, mes chats, ma femme !"
- c'est effectivement jouissif, Craquinette et Froustinette peuvent être fières de leur maîtresse ! 

Personal Thanx to Pan.








PS. Post "USA/DESSASSOSSEGO/LYON & co" page précédente.


Dernière édition par Holly75 le Dim 5 Avr - 12:00, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Mar 10 Mar - 21:38

Fashion Week
______



En ce dimanche 8 mars, journée des droits des femmes, la créatrice britannique Clare Waight Keller, directrice artistique de Chloé, a présenté une collection célébrant une féminité forte et fragile à la fois.



"Votre serviteur, en Chloe boutonné haut"

"Quand soudain... (ce selfie est le résultat de l'excellente initiative de saskialawaks)"


Spoiler:
 



_______________________


Les Mireille  avec Océane Rose Marie. 13/05/2012

Christine vient prendre le thé dimanche après-midi chez les Mireille ! Christine and the Queens c'est une chanteuse surdouée de 23 ans à l'électro pop élégante et coup de coeur du jury des découvertes du Printemps de Bourges cette année.

Les Mireille, Christine et ses ciseaux !



BTW,

Hier, un internaute taquin a relevé une coïncidence troublante entre Héloïse et OcéaneRoseMarie. Toutes les deux ont posté des photos de 2 chats sur un tapis, et ce sont les mêmes chats (un peu plus vieux dans l’image de Christine and the Queens) et le même tapis...








Hahaha I can't believe how amazing they are..!


http://yagg.com/2015/03/12/quand-heloise-de-christine-and-the-queens-et-oceanerosemarie-se-titillent-sur-twitter/



_______________________



Son album "Chaleur humaine" est un vrai succès, Christine and The Queens, de son vrai nom Héloïse Letissier, est une chanteuse auteur-compositrice-interprète à suivre.
Elle est actuellement en tournée en France, prochainement en Allemagne.
Loin des traditions françaises du classement par genres et de la chanson à texte, elle impose un style hybride, transgenre.
Cécile Magne a rencontré Christine and The Queens à l'Olympia à Paris.

Interview diffusée dans Arte Journal :
La Chaleur Humaine de Christine and The Queens

///


Et voici quelques vidéos de ce concert mythique :









_______________________


Interview Top Music (avant son concert privé à Strasbourg)





_______________________



 La Laiterie - Strasbourg
12.03.2015








"Tu peux être tout ce que tu veux, même une girafe"





Source






Dernière édition par Holly75 le Mar 12 Mai - 20:22, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Mar 10 Mar - 21:38

________________________

T H E A T R E

________________________



J’étais au Conservatoire d’Art Dramatique, je faisais du théâtre, puis je voulais faire de la mise en scène et en fait ça a été très compliqué, enfin en fait j’étais dans une école assez machiste et on ne m’a pas trop encouragée à aller au bout de ma démarche d’être metteur en scène. Donc voilà, donc je me sentais un peu piégée dans tout ça. Puis je crois que... je crois que j’adore le théâtre mais c’est pas pour moi.

C’est curieux parce que... pourtant j’aime la scène mais ce n’était pas le bon moyen d’aller sur scène.
J’avais du mal à me laisser diriger, j’avais du mal à monter des textes d’autres, d’ailleurs quand je voulais monter des pièces, c’était souvent des trucs que j’écrivais, donc oui...

J’ai un côté double face, j’ai un côté très calme, discipliné, sympa, ramassé et puis j’ai toutes mes angoisses et mes névroses, mes trucs plus bouillonnants que j’expédie avec ce que je fabrique en fait. J’ai toujours été un peu comme ça, en fait. Parce que j’ai toujours fait un peu de scène aussi, très jeune j’avais un club de théâtre et je m’écrivais des rôles, c’était toujours des rôles un peu «chelous», enfin des filles qui avaient la tête coupée, ou des trucs comme ça, donc j’étais déjà un peu glauque et les premières nouvelles que j’ai écrites, ma mère a eu peur. C’était genre l’histoire d’un mec qui avait tué sa femme et qui l’avait coupée en tranches, donc du coup ma mère était un peu... : mais tu l’as écrite toute seule cette nouvelle ou... ? D’accord ma chérie. D’accord.
Donc voilà, il y avait le côté très sage et en même temps quand on lisait ce que j’écrivais c’était déjà un petit peu...







http://www.ens-lyon.eu/
Yumpu - Textes à jouer, session Nov 2010.



_____

TERATOGENESES - 2009


Camille est née hermaphrodite et vit cette fatalité médicale comme une monstruosité. Incapable d’adhérer à la réalité à cause d’un corps qu’elle sent incertain, elle préfère la rêver, transformant alors son médecin, sa femme de ménage, son ami ou son ennemi en créatures aussi étranges qu’elle. Dans le secret de ses songeries, Camille affuble chacun d’une maladie incurable, pour en faire des compagnons inconsolés. Autant de dysfonctionnements cliniques, de formes incontrôlées qui relient le spectateur contemporain à d’anciennes terreurs ; il y a dans chacun de ces monstres modernes un vague parfum de Minotaure.
 

texte et mise en scène

Héloïse Letissier

avec

Ferdinand Barbet, Eléna Bruckert, Julien Derivaz, Kathleen Doll, Pauline Hercule, Héloïse Letissier.


Dans le théâtre Kantor de 150 places de l'École Normale Supérieure de lettres et sciences humaines de Lyon, l'association culturelle En scène propose en effet des spectacles tout au long de l'année. Le festival reprend les temps forts des mois précédents. Si le public est encore essentiellement composé de professeurs et étudiants de l'ENS, les manifestations sont ouvertes à tous pour des prix modiques (6€ la soirée, 15€ le pass).
L'un des buts avoué est même d'attirer les programmateurs des salles de théâtre traditionnelles afin que les créations des élèves puissent être jouées en dehors de l'enceinte de l'école.

C'est notamment le cas cette saison pour une étudiante en lettres modernes, Héloïse Letissier. Elle présente ‘Tératogenèses’, pièce qu'elle a écrite et mise en scène et qui a déjà été jouée trois fois l'an dernier à l'ENS. Ce texte narrant les fantasmes d'une jeune fille hermaphrodite sera repris à l'Espace 44 au printemps prochain.


Loin de n'être qu'une simple récréation dans le programme d'études chargé de ces étudiants, l'association En scène et ce festival constituent un laboratoire permettant d'expérimenter les créations d'artistes en herbe.

Petit-bulletin - Normale Sup s'amuse.





En 2010, elle a également était assistante à la mise en scène sur la pièce L'Entretien de Philippe Malone.

Trois figures, trois femmes et le chœur absent des salariées.
L'Entretien est une pièce sur le monde du travail au sein d'une grande entreprise. Elle s'articule autour de la parole et des pensées de trois femmes emblématiques du monde du travail : la cheffe d'entreprise, la mère également syndicaliste, et la fille de celle-ci qui passe l'entretien d'embauche dans l'entreprise.
En arrière-fond le chœur des employées.
L'entretien d'embauche, poste frontière de l'entreprise, devient le théâtre d'affrontements où intime et économique se mêlent étroitement jusqu'à se confondre et se perdre.

Un texte polyphonique sur le monde du travail où l’auteur tente de saisir ce qui se joue dans notre société : relations professionnelles, intergénérationnelles, rapport au pouvoir…

La forme du texte permet un passage très rapide de l'une à l'autre de ces femmes, permettant de croiser le plan personnel et le plan de la réalité socio-historique qui les entoure et les détermine.
Ni naturaliste ni relevant de la science-fiction, la pièce de Philippe Malone,

L'Entretien
évoque le monde du travail d'aujourd'hui, dans la complexité de ces enjeux et de sa réalité au quotidien.
C'est une tragédie moderne, porté par une langue, une partition, une parole poétique.

http://www.theatre-contemporain.net/




Photos de Louis Saadi Freixas, au Theatre Kantor.
(Plus de photos en suivant le lien.)
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Jeu 12 Mar - 20:56




"Can't help it if we're tilted..."


Christine sera demain à la une du magazine belge NOW (dans le journal La Meuse) ou début avril dans vos spots préférés.
Voici les coulisses du shooting :






YOU CAN READ IT HERE : http://issuu.com/helmond_bastard/docs/now_printemps_2015_low







(...) Dans mon cas, c'est plutôt pour se libérer : assumer des choses que je n'assumais pas avant, prendre en charge des choses que je ne prenais pas en charge et donc, au contraire, c'est avant que j'avais le sentiment d'être barricadé. Une fois que j'ai inventé Christine, un poids s'est comme envolé.

(...) Je crois que je fais partie de ces gens qui ne savent pas cloisonner de trop et c'est sans doute ce qui me plait dans la mise en scène. Quand on aime la mise en scène, on aime souvent Laurie Anderson ! Ses concerts ne sont pas juste des concerts mais de véritables performances artistiques, esthétiques et philosophiques. Laurie Anderson, c'est une philosophe qui fait de la musique...

Je rêve de proposer un spectacle qui ne serait pas juste un concert mais une expérience globale avec un fil conducteur qui ne serait pas forcément la musique. Il me faut le bon concept, la bonne idée. Ça doit encore  mûrir.
 
(...) C'est peut-être pour ça, que mon rapport à l'articulation et à la langue n'est pas que dans le réalisme et s'étire, se transforme, jusqu'à, parfois, ne plus être vraiment compréhensible. On peut dire que mon élocution est parfois fantaisiste !

Je préfère que cela soit maladroit mais que ça vienne de moi : ça me semble la meilleure manière de m'exprimer.






J'ai attendu pour m'entourer sur scène, que cela soit justifié. Je ne voulais pas de 3 types derrière qui soient des pièces rapportées même si on me faisait beaucoup la remarque quand j'ai commencé du style "seule avec un ordi, ce n'est pas du live", etc.
Justement si, il me fallait tenir un peu la barque toute seule au début et ne démarrer une collaboration que si la rencontre faisait sens et m'enrichissait également. Du coup, les gens qui sont maintenant sur scène avec moi ou qui m'entourent sont tous là pour de bonnes raisons.



- Donc Christine existe...

Oui. Bon, ce n'est pas mon état civil, ce n'est pas le prénom que j'ai reçu à la naissance, c'est autre chose. C'est un prénom que j'ai choisi et c'est très symbolique pour moi. Ce n'est pas un personnage qui n'est pas moi, puisque c'est moi : ce n'est pas un exutoire ou un masque.

Avec Christine, je choisis les choses. Avant, Héloïse a plus subis.
Parfois en tout cas, Inventer Christine, c'était une manière de me prendre en main et aussi, un réflexe de grande timide qui ne savait plus comment faire avec son embarras, sa vie. C'était à la fois s'échapper et se révéler, une sorte d'excuse pour exister moi-même plus pleinement.
C'est un peu comme l'enfance : on joue à être quelqu'un d'autre. Et tout de suite on pense à : qu'est ce que je ferais en étant un autre ? Qu'est-ce que je m'autorise à faire ? On réfléchit à cela et, quelque part, cela nous permet d'être encore plus soi-même. J'ai donc construit en partie l'identité que je voulais. C'est peut-être pour cela que je n'ai pas le sentiment de me cacher ou de tricher derrière un paravent.

J'aime être Christine car je respire mieux, je me tiens mieux, c'est comme un soulagement. Un état qui ne peut pas durer d'ailleurs, qui se retrouve inscrit dans l'instant où je suis Christine
. Une notion dont parle aussi les travestis d'ailleurs : la création d'un espace où l'on est libre mais qui s'inscrit dans la durée : le moment où est sur scène.


- Ceci dit, Christine semble exister au-delà de la scène ?

Oui, de plus en plus et ça me fait plaisir d'ailleurs !
Ça peut être assez terrible de ne pas se sentir reconnue parce que la société n'autorise pas une certaine complexité, la possibilité d'être une personne au-delà du genre.
C'est une question qui m'intéresse beaucoup et depuis très longtemps, de par les lectures que j'ai faites de Judith Butler, entre autres, et des rencontres évidemment.
Moi, personnellement, je n'ai pas eu d'envie de transition forte de ma vie, je ne me sens pas piégée dans mon corps de femme même si je sais que ça peut exister. Ça m'a fait réfléchir à la manière dont on construit l'image de la femme. Ça, par exemple, j'en ai souffert étant plus jeune : je ne me suis jamais sentie assez belle, assez polie, assez séduisante. Ça m'a donc poussé à réfléchir à ces concepts de norme, de genre et des gens qui se définissent en dehors de cela.
Je me suis souvent sentie émue devant le parcours de ces personnages qui ont dû se réinventer et oser dire qu'ils existaient différemment de ce qu'on avait essayé de leur faire croire... Je vois surtout que cela peut être la cause de grandes souffrances que d'essayer de mettre les gens dans 2 cases exclusivement et qu'il n'est sans doute pas si compliqué de réfléchir ensemble de façon douce sur ces questions.
On peut être une femme de milliers de façon différentes et autant pour les hommes. Il ne s'agit pas tant de dire que l'homme et la femme n'existent pas mais que la plupart des codes masculins ou féminins sont des codes dictés par une idéologie dominante et sont, par conséquent, hérités de la société dans laquelle on vit.




Avec Christine, l'idée était d'avoir une silhouette assez neutre, assez androgyne, pour me permettre de jouer de ces codes comme j'en ai envie et de faire "comme si" je suis un petit garçon ou une vieille dame, ce qui n'est pas incompatible avec le fait d'être une jeune fille. Je voulais ramener plus de fantaisie et de douceur. De la souplesse, aussi. Ça ne sert à rien d'enfermer les gens.


Mon personnage, ce qu'il dégage, ce qu'il peut représenter, est politique. Ce que je défends, en tant qu'artiste, n'est pas, à proprement parlé le programme d'un parti politique. En fait, je pense que la classe politique n'aide pas vraiment, comme si elle était essoufflée, pas capable de représenter un idéal commun et déçoit donc beaucoup de gens. Après oui, je vote mais ça fait partie de la vie privée.


Tout est très physique. Vivre une promo avec 3 minutes ultra-stressantes pour une TV puis enchaîner avec des radios, des interviews, des déplacements aissi : tu es dans alternances de shoots d'adrénaline puis de mouvements, de moments de calme et ça repart. Tu as vraiment la sensation de sentir tout tes muscles, de devenir un athlète. C'est comme le rythme de la tournée : découvrir des publics différents, de tout donner à chaque fois. On tient parce qu'on adore ça, parce que l'énergie du show transcende l'éventuel manque d'énergie qu'on pourrait avoir. Ça te pousse à ne jamais t'endormir sur ta performance. Physiquement c'est chaud mais on est toujours content de l'avoir fait !





HelmondB
Photo : Bettina Genten


Dernière édition par Holly75 le Dim 5 Avr - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly75
Disciple de Lao Ma
Disciple de Lao Ma


Féminin Balance Buffle
Age : 31
Messages : 479 Subber/Shipper : Subber

MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Sam 14 Mar - 21:50

"Liberté, Egalité, Beyoncé"

___




- Quel est votre rapport à la mode ?
Gourmand. Les vêtements me font envie. J'en veux toujours plus. Et ce, même s'il s'agit de la même coupe.

- Quand êtes-vous tombée dedans ?
Très tôt. A 3 ans, je fais ma première fashion crise dans un supermarché. J'ai pleuré pour obtenir une jupe jaune à pois noir. Mon père s'en souvient encore. Ceci dit, mes goûts ont un rien évolué depuis.

- Avez-vous un créateur fétiche ?
Question difficile, car j'ai tendance à papillonner. J'aime beaucoup le travail de Humberto Leon et Carol Lim pour Kenzo, Riccardo Tisci pour Givenchy, les collections Margiela... Dès que l'on approche le masculin/féminin, je peux piocher parmi des créateurs assez différents. J'aime de plus en plus les pièces simples mais marquantes. Celles qui créent une silhouette reconnaissable, une signature.

- Comment choisissez-vous tenues de scène ?
Trois facteurs sont décisifs. Puis-je danser dedans ? Est-ce beau sur scène ? Est-ce que Christine ne trouve pas trop féminin ? Si la réponse à la dernière question est oui, c'est immédiatement recalé.

- Héloïse s'habille-t-elle pareil que Christine ?
Elle essaie désespérément d'avoir le même style que Christine, mais quelque chose cloche toujours : étiquettes qui dépassent, ourlets mal faits...

- Avez-vous déjà retourné votre veste ?
Sur de petits détails, oui. En fait, le café, c'est bon sans sucre. Mais sur les grands principes, jamais : liberté, égalité, Beyoncé.

- Avez-vous déjà pris des vestes ?
Oh que oui ! C'est ainsi que viennent les envies de déguisement : Christine comme ange gardien, Christine comme solution...

- A qui voudriez-vous tailler un costard ?
A l'autre Christine, Boutin, qui ne fait que ternir le prestige de ce beau prénom avec de curieuses saillies depuis quelques mois.

- Quel est le comble du chic ?
Une belle chemise blanche et des cernes.

- Et du mauvais goût...
Le mauvais goût n'existe pas. C'est une sordide invention pour nous décourager d'être entièrement décomplexés.

- Qui a bien pu inventer le verbe s'endimancher ?
Certainement quelqu'un qui ne travaillait pas dans la semaine. Pour lui, c'est tous les jours dimanche. Malgré tout, le verbe est assez joli. Il est champêtre et charmant. Canotier et petit costume.

- Comme il y a presque prescription, qui était le plus mal habillé pendant ces Victoires de la musique ?
Christine, c'est évident ! On avait l'impression qu'elle s'était déguisée en Oscar. Et sa veste ressemblait un peu trop à celle de Daho. Plagiat ? Possible. Il faut la pardonner, c'est une jeune artiste qui essaie de s'imposer. Je lui conseille le noir, ça affine !

_


Lors des dernières Victoires de la musique, la Nantaise Héloïse Letissier, qui concourait pour le prix groupe ou artiste - révélation scène, a mis sa claque à tout le monde avec sa version live de Nuit 17 à 52, slow nocturne et sexy. Aujourd'hui installée à Paris, Christine and The Queens sort enfin son premier album, Chaleur Humaine.



Arnaud Bénureau.
Mai 2014, Le K de Kostar


_____________________________________________

 Chabada - Angers
27/02/2015





Il y a des soirs où l’on se rend à un concert sans rien attendre, sans perspective, sans enjeu ; comme ça, pour voir si le spectacle nous plaira. Des nuits où, sans rien espérer, par simple curiosité, on se prend au jeu, on se laisse surprendre, on se fait séduire.



La date du vendredi 27 février 2015 au Chabada affichait complet depuis novembre pour Christine and the Queens. Sur place, l’impatience du public d’assister au concert se traduisait par des files interminables de spectateurs.



Pendant l’entracte, l’avant-scène est dégagée de tout instrument, de tout câble, pour laisser un maximum de place à la reine de la soirée. Le public n’attend alors plus qu’une chose, que la Nantaise Héloïse Letissier fasse son entrée sur scène. Les cris de « Christine » pleuvent alors que la foule ne tient plus en place.
Quelques minutes plus tard, la musique d’ambiance s’arrête pour laisser place au concert. Les signes de joie et d’excitation résonnent dans la salle.
Synchronisée avec ses deux danseurs, l’élégante Christine descend de son estrade lumineuse pour s’approcher à pas feutrés et agiles du public sur « Starshipper » suivi du tournoyant et entraînant « Half Ladies ».



Elle prend pleinement possession de l’espace qui lui est alloué avec une aisance déconcertante et une grâce partagée avec deux danseurs épatants ; on n’écoute presque plus les paroles pour se laisser porter par l’émotion d’une chorégraphie et d’un chant combinés. On assiste à la célébration d’une sensualité mixte et irradiante, comme au croisement d’une pop raffinée et d’un RnB délicat, appuyée par l’instrumentation assurée par trois musiciens aux machines et claviers positionnés sur deux autres estrades sous les rangées de tubes de LED.



En dix-sept titres, mettant en exergue les talents de comédienne d’Héloïse, autant à son aise pour improviser entre et au milieu des morceaux (quand les flammes de briquets se mettent à surgir du public pour accompagner la chanteuse), que pour réagir instinctivement, avec audace, vis-à-vis de certains fans, un peu trop exigeants, lui demandant un titre non prévu sur la setlist (impossible de satisfaire tout le monde; pour les reprises, il faudra repasser).


De tous les titres, on retiendra forcément les singles « Saint Claude », « Chaleur Humaine » et plus encore « Christine » et sa chorégraphie à trois corps libérés, terriblement vivants et vibrants. Mais on sera tout aussi charmé par l’attendue reprise de « Paradis Perdus » de Christophe croisée au « Heartless » de Kanye West, comme par le troisième et dernier titre du rappel, le très intime « Nuit 17 à 52 » , accompagné au clavier, dernier moment partagé avec un public angevin avant les adieux.

Artiste à part dans l’univers de la pop made in France, Christine and the Queens s’affirme sur scène comme une artiste touche-à-tout, admirable danseuse et performeuse, capable de donner sens et vie à chacun de ses mots avec une facilité désarmante. On est forcément épaté sinon subjugué par une telle maturité sur scène comme par sa présence aussi significative.



Source


_______________


BAM - Metz, 13/03/2015




«Tu peux être ce que tu veux, si tu veux être un Dragibus, tu peux. »


Spoiler:
 




______________________________________________________________

Disquaire Day







"Creux et bosses sous un ciel vide
Intranquillité..."


Le 18 avril, à l’occasion du Disquaire Day, Christine and the Queens et Because Music proposeront un EP inédit : Intranquillité. (double vinyle)


Tracklist : Paradis perdus, Science Fiction, Amazoniaque (reprise de Yves Simon) et Intranquillité aka Dessassossego ("que je joue depuis quelques mois sur scène").

"J'espère qu'il vous plaira !"

 EP en pressage très limité et numérotée : 550 exemplaires seulement.
Pour repérer le disquaire le plus proche de chez vous : site du Disquaire Day.

GOOD LUCK EVERYONE !

Cette pochette est tellement belle...



Ma platine est prête à l'accueillir.




Dernière édition par Holly75 le Dim 5 Avr - 11:55, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.   Aujourd'hui à 9:12

Revenir en haut Aller en bas
 
CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» CHRISTINE & THE QUEENS - Queen of Pop.
» Christine and the Queens [Glenmor]
» Faut pas rêver avec ce festival
» Golden Queen Commando:
» Queens Of The Stone Age - Era Vulgaris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Xena-Immortal :: L'Auberge d'Amphipolis :: Mediathèque :: Musiques-
Sauter vers: